M HKA gaat digitaal

Met M HKA Ensembles zetten we onze eerste échte stappen in het digitale landschap. Ons doel is met behulp van nieuwe media de kunstwerken nog beter te kaderen dan we tot nu toe hebben kunnen doen.

We geven momenteel prioriteit aan smartphones en tablets, m.a.w. de in-museum-ervaring. Maar we zijn evenzeer hard aan het werk aan een veelzijdige desktop-versie. Tot het zover is vind je hier deze tussenversie.

M HKA goes digital

Embracing the possibilities of new media, M HKA is making a particular effort to share its knowledge and give art the framework it deserves.

We are currently focusing on the experience in the museum with this application for smartphones and tablets. In the future this will also lead to a versatile desktop version, which is now still in its construction phase.

Exposition: Mermaid Honeymoon – A curatorial reflection on Allan Sekula’s 'Ship of Fools / The Dockers’ Museum' (2010–2013)

M HKA, Antwerp

18 January 2020 - 26 April 2020

Img 6931 final Ebi (Shrimp) Plastic Sushi Model. Aangekocht door Allan Sekula via eBay op 13 juli 2010. Object van belang, onderdeel van Allan Sekula, The Dockers’ Museum (2010-2013). Collectie M HKA/Collectie Vlaamse Gemeenschap. Foto: © Ina Steiner

Allan Sekula (Erie, 1951 – Los Angeles, 2013) était artiste, photographe, écrivain, réalisateur de films et activiste. Son oeuvre traite de thèmes tels que les conditions de travail et la lutte des classes, non sans une critique féroce du capitalisme mondialisé.

Mermaid Honeymoon présente une sélection du projet inachevé Ship of Fools / The Dockers’ Museum auquel Allan Sekula a travaillé de 2010 à sa mort, en 2013. Comme l’indique le titre, le projet se compose de deux parties : Ship of Fools, un ensemble de photographies et de diapositives réalisées par Sekula lui-même, essentiellement lors de ses voyages à bord du navire activiste Global Mariner (1998-2000) et The Dockers’ Museum, constitué d’une collection d’environ 1 250 artefacts que Sekula a surtout achetés en ligne : objets, photographies, œuvres graphiques, cartes postales, affiches et estampes. The Dockers’ Museum s’inscrit dans la tradition des musées d’artistes qui s’articulent avant tout autour de l’activité de collectionner. En même temps, il interroge la frénésie archivistique contemporaine, de sorte que le projet peut aussi être considéré comme un anti-musée et une anti-archive. Sekula refusait d’ailleurs d’établir une hiérarchie au sein des composantes de son anti-musée. Les « objets d’intérêt » du The Dockers’ Museum, comme les appelait Sekula, font office de souvenirs de la lutte sociale sur les docks et au-delà. Ils témoignent du regard bien veillant que Sekula portait sur la figure du docker, intermédiaire entre la mer et la terre et archétype de tous les travailleurs du monde. L’intérêt de Sekula pour la figure de la sirène s’est intensifié au cours de ce dernier projet, et par extension son intérêt pour les dispositifs mécaniques qui produisent des signaux, comme les sirènes, les cornes de brume et autres avertisseurs. À l’instar du docker, la sirène agit comme un lien entre la terre et la mer, symbolisant ainsi l’espoir et le changement ou le renouveau. Cela suggère une symbiose encore plus grande et porte les germes d’une nouvelle direction ou orientation, tant pour l’individu que pour l’ensemble de la société.

 

Commissaire de l’exposition : Anja Isabel Schneider

Cette présentation de recherche est l'une des conclusions d'un doctorat pionnier en recherche curatoriale, rédigé dans le cadre du projet de recherche Art Against the Grain of « Collective Sisyphus » : The Case of Allan Sekula's Ship of Fools / The Dockers' Museum (20102013), développé conjointement par le M HKA et le Lieven Gevaert Centre (LGC) de la KU Leuven et de l’UCLouvain, avec la professeure Hilde Van Gelder comme promotrice. Avec le soutien du fonds de recherche de la KU Leuven, de la Fondation de Recherche scientifique de Flandre (FWO) et du Studio Allan Sekula.
 

Cacher cette description

Actuellement, aucun éléments ont été ajoutés à cette exposition.